Venez construire votre monde et inventer votre avenir. Vous seuls avez le pouvoir de changer le destin.
 

Partagez | .
 

 L'histoire des Nomades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Origine

avatar


Fondatrice

Disponibilité rp : Non




Feuille de personnage
Pouvoirs/compétences:
Inventaire:

MessageSujet: L'histoire des Nomades   Sam 30 Aoû - 18:21


Traditions, légendes des Nomades


Notes de Route de Kerregan Berendrad
Érudit de l'Empire d'Hopaldis

Carnet n°35

Des Fils du Vent



  • Introduction


Une fois encore, ma soif de connaissance m'a poussée sur les routes à la recherche de nouveaux savoirs. Sur les routes, dans le sens propre du terme cette fois, car c'est vers le peuple méconnu des Nomades que m'ont portés mes pas. J'ai eu l'opportunité de voyager avec eux pendant plusieurs mois, de gagner leur confiance, d'assister à leur vie, leurs rites, leurs fêtes, et même de devenir l'un d'entre eux !

Je suis ravi d'avoir pu découvrir un peuple si diffèrent de ce que l'on pense de lui au premier abord. Loin de là les voleurs et les vagabonds, loin de là les incapables forcés de vivre sur les routes faute de mieux. Les Nomades, ou plutôt, les Fils du Vent, sont un peuple fier de ce qu'ils sont, de leurs traditions et de leurs coutumes. Un peuple riche en sagesse, honneur et ténacité.

A présent que j'ai retrouvé mon toit et mes vieilles habitudes de « Sedentaire », je me surprends à regretter la liberté des Fils du vent. Et c'est l'esprit plein de souvenir que je retrace sur parchemin tout ce que j'ai pu apprendre d'eux au cours de cette formidable expérience.




  • Qui sont-ils?


Le Peuple Nomade est, comme son nom l'indique, un peuple vivant sur les routes. Eux-mêmes préfèrent s'appeler les Fils du Vent, « Nomade » étant plutôt l'appellation que leur donnent les autres peuples. Ils ne possèdent pas de terre et vivent sur les chemins par plaisir et par tradition, et non par obligation (exil ou autre). Ils ont toujours été un peuple nomade, d'aussi loin que remonte leur mémoire.


Psychologie générale.


Les nomades sont à la fois modestes et fiers, ont un grand sens de l'honneur et tiennent plus que tout à leur liberté. Ils se contentent de peu, et sont un peuple robuste, pouvant supporter les plus rudes conditions de vie. Ils sont fiers de ce qu'ils sont, de leur mode de vie, de leur psychologie, de leur liberté et de leur croyance. De ce fait, leur colère et/ou rancune peut être violente si l'on s'attaque à eux ou leur mode de vie, ou si l'on tente de les priver de leur liberté par quelque moyen que ce soit.

La méfiance que peuvent porter les autres peuples à leur égard fait qu'eux aussi vont de prime abords se montrer méfiant envers les non-nomades. Cependant, une fois la confiance des nomades gagnée, elle est tenace. Avec leurs amis et alliés, les Fils du Vent se montrent être un peuple très généreux et chaleureux.

Les nomades sont étranger au principe de possession de terre. Pour eux, la Terre a été créée par leur Mère, Seren, afin que tous puissent y vivre libre et sans frontières. C'est pourquoi ils parcourent tous les pays sans distinctions, considérant qu'ils sont partout chez eux.


Organisation

Les Fils du Vent se déplacent par clan, ou groupe familial. Le chef de famille et son épouse sont à la tête du clan et sont appelés respectivement Patriarche et Matriarche. Ils ont une totale autorité (y compris judiciaire) sur le clan, et délègue rôles et devoirs comme bon leur semble, si bien qu'en définitive, chaque clan possède sa propre organisation interne. Aucune autorité ne fédère l'ensemble des clans, chacun est indépendant.

Le clan porte le nom de la famille qui le compose. L'usage fait cependant que seuls les membres dirigeants (Patriarche, Matriarche, héritiers) arborent leur nom de famille à la suite directe de leur prénom (Exemple  : Patriarche Ganghes Derkhan). Les autres membres du clan, bien qu'appartenant également à la famille  (les clans étant familiaux) ont l'habitude de se présenter en annonçant leur prénom suivit de ''du clan untel'' (Exemple : Sâan du clan Derkhan). Il s'agit là d'une habitude bien plus que d'une réelle règle.

Les querelles et guerres claniques sont rares, mais pas impossible. Il existe par ailleurs une très grande solidarité au sein d'un clan : si l'on s'en prend à l'un d'eux, c'est tout le clan qui agira en conséquence. A une échelle plus grande, il n'est pas rare de voir plusieurs clans s'unir si un affront est fait à l'un d'eux.

Activités

Chaque clan gagne sa vie à sa manière. Certains clans sont des compagnies de saltimbanques ambulants qui gagnent leur vie en allant de ville en ville faire leurs représentations. D'autres sont compagnies mercenaires, louant leurs épées et leurs arcs. D'autre encore sont compagnons artisans et vendent leurs services à qui en a besoin. Il arrive parfois que certains œuvrent dans la rapines et les coups bas, mais il ne s'agit pas là d'une généralité.


La place des femmes chez les Nomades


Du fait de leur croyance en Seren, la Mère, les nomades vont avoir tendance à respecter les femmes mures, et ça d'autant plus qu'elles avancent en age car elles savent d'avantages que les hommes transmettre les sages paroles de leur déesse. A ce titre, la Matriarche est tout autant écoutée que le Patriarche.

Une femme ayant enfantée gagne le respect et l'écoute de ses pairs. Avant cela, les jouvencelles doivent, quant à elle, respect et obéissance à leur père, frères et mari. Les seules exceptions à cela sont les Filles de Seren (cf §Les Croyances)


Le mariage

Les mariages ne sont jamais arrangés, car cela irait à l'encontre du désir de liberté des Nomades. Les jeunes gens sont libres de se marier par amour, même si le prétendant ou la prétendante ne font pas partit du peuple des Fils du Vent. C'est la Matriarche (ou le Patriarche le cas échéant) du clan de la future épouse qui officie la cérémonie.

Au matin de la noce, les compagnons et amis du futur époux le mène jusqu'à une rivière ou, après s'être baigné, il se sèche devant un feu dans lequel sont  jetées des herbes odorantes pour purifier les intentions du futur époux. Ensuite, ils le vêtissent d'une simple tunique blanche, car il est important que l'homme demande la main d'une femme dans la plus grande humilité.

Ce après quoi, l'époux est mené devant la porte de la tente ou chariot dans lequel réside le père de la mariée. Là, devant l'ensemble du clan, le futur époux se doit d'ouvrir son cœur et convaincre son futur beau-père de la sincérité des sentiments qu'il éprouve pour sa fille et de sa capacité à lui offrir une vie heureuse et décente. Si le beau-père accepte de faire entrer chez lui le prétendant, cela signifie qu'il accepte. Chez lui, il raconte alors à son futur gendre l'histoire de sa famille et de son clan, pendant qu'à l'extérieur, on prépare la fête pour le soir. Ce n'est que le soir venu, quand le marié ressort de chez son beau-père et que la fête commence, que les deux époux peuvent enfin être réunis. La Matriarche intervient alors pour les unir en rendant grâce à Seren.


Devenir Nomade

Les Fils du Vent naissent fils du Vent, il est impossible de le devenir. Il arrive pourtant que parfois un étranger veuille rejoindre un clan et vivre sur les routes avec lui (mariage, volonté personnelle ou autre). Il lui faudra pour cela gagner la confiance du Patriarche, de la Matriarche, et du clan entier, ce qui peut prendre beaucoup de temps selon les cas. Quand il est jugé digne de les rejoindre, il doit se déposséder de tous ses biens, y compris son nom, et prêter serment devant le couple patriarcal de ne jamais causer de tord au clan, de vivre humblement, avec respect et honneur, et d'obéir aux autorités du clan. Si son serment est accepté, il recommence alors une nouvelle vie, avec un nouveau nom, sous le regard de Seren, mais il ne pourra cependant pas s'intituler Fils du Vent. Ce genre de cas est cependant assez rare.

Un enfant né d'un parent nomade et d'un parent étranger pourra tout de même prétendre au nom de Fils du Vent. Ses propres enfants le pourront également, même sans nouvel apport de sang nomade. Ses petits-enfants en revanche ne pourront s'intituler ainsi sans au moins un parent nomade.




  • Culture Nomade




Mélange Culturel


Il n'y a pas à proprement parler de  « culture nomade » car en vérité, les Fils du Vent s'inspirent et s'approprient tout ce qu'ils ont pu voir et apprécier au cours de leurs nombreux voyages. Si bien que leur culture s'inspire de toutes les cultures existantes, tout en ne ressemblant finalement à aucune. La seule chose typiquement nomade qu'ils possèdent et chérissent est leur croyance en Seren, leur Mère.

De plus, seuls les Fils du Vent considérés comme érudits savent lire et écrire, si bien que très peu d'écrits existent sur ce peuple. Les traditions sont transmises oralement de génération en génération. Cela, ajouté à la multitude de clans indépendants, fait qu'il est très difficile de retracer fidèlement l'Histoire des Nomades.


Goûts et traditions

Généralement, les Fils du Vent aiment tout ce qui est coloré et chatoyant, voir exotique. Ils n'hésitent pas à porter dans leurs tenues des couleurs, des châles et foulards colorés, ainsi des breloques brillantes et tintinnabulantes en tout genre. En particulier les clans faisant leur vie dans le spectacle, les artisans et mercenaires sachant se faire plus discrets. Quoi qu'ils arrivent, colorées ou non, leurs tenues sont toujours fonctionnelles et apte aux longs voyages.

Les charriots, tentes et roulottes dans lesquelles ils vivent et voyagent sont également peintes de maint couleurs, certaines étant de véritables œuvres d'art. Le harnachement de leurs chevaux est également travaillé et élégant, tout en restant fonctionnel. Les Fils du Vent portent un très grand respect à leur chevaux, qu'ils chérissent.

Les Fils du vent sont un peuple possédant une grande joie de vivre. Il aime les fêtes et ont pour habitude de souvent faire des soirées chants et danses autour d'un grand feu de joie. Le Nedjam marque également chaque année la vie des Fils du Vent. Il s'agit d'une grande course à cheval d'une dizaine de kilomètre où se rencontre les meilleurs cavaliers de chaque clan. Le Nedjam est l'occasion d'un immense rassemblement des clans Nomades, et les festivités durent plus d'une semaine. Le vainqueur du Nedjam remporte une forte récompense, et beaucoup d'honneur à son clan.





  • Croyances




Seren

Tous les clans nomades croient en Seren. Elle est une allégorie bien plus qu'une déesse. D'ailleurs les Fils du Vent n'utilisent jamais le terme ''déesse'' pour la décrire.

Elle représente la Mère, celle qui les a créés, élevé, pris soin d'eux et qui les guide et protège au long de leurs voyages. Seren est très chère au cœur des Nomades. Ils la nomment de différente manières : Seren, la Mère, la Protectrice, la Bien-Aimée, et bien d'autres encore.

Il n'y a pas de culte rendu à Seren, ni cérémonie. Chaque fils du Vent est libre de rendre grâce à Seren à sa manière. Ils l'évoquent dans leurs dires, dans leurs chants et dans leurs arts, et la remercient souvent pour ses bienfaits.


Les Filles de Seren

Étant donné qu'il n'y a pas de culte à proprement parler de Seren, il n'y a pas non plus de prêtre ou de personnage religieux. Celles qui se rapprochent le plus de cela cependant sont les Filles de Seren.

Il arrive de temps à autre que naisse une fille au cœur particulièrement pur. En grandissant, elles transmettent naturellement les bonnes paroles de Seren, et voue souvent leur vie au service des autres (guérisseuse, sage femme, diplomate, etc...). Une jeune fille peut être considérée comme Fille de Seren, seulement si deux autres Filles de Seren la reconnaissent comme telle.

Les Filles de Seren sont considérée comme proche de la Mère car leur cœur est, plus que quiconque d'autre, capable d'entendre et de transmettre ses enseignements. Elles ne possèdent cependant aucune forme de magie.

Une légende raconte pourtant qu'un jour Seren elle-même prendrait corps sur Terre pour visiter ses enfants, et qu'elle serait très certainement dissimulée sous les traits d'une de ses filles.


La Genèse Nomade

Au commencement, il y avait Seren, la Mère. Aimante, elle décida d'offrir à ses enfants, qu'elle chérissait plus que tout, un monde où elle pourrait les voir vivre et grandir. C'est ainsi qu'elle prit une Pierre, et la posa là, dans l'immensité du monde. Et de cette Pierre naquit la Terre que ses enfants pourraient parcourir sans frontières.

Mais la Mère n'était pas satisfaite. La Terre était suffisamment vaste pour que ses enfants puissent l'aimer et y voyager à leur gré, mais elle était bien trop aride, jamais rien n'y pousserait. Alors la Mère prit son Calice et le renversa sur la Terre. De là naquit l'Eau, les fleuves, les rivières et l'océan. Et la Mère fut ravie, car désormais la vie était possible sur la terre de ses enfants.

Ravie, mais pas entièrement satisfaite. Il manquait quelque chose, un petit rien pour réchauffer le cœur de ses enfants quand elle serait loin d'eux. Alors, elle prit son Epée, et la planta dans la terre. De là jaillit le Feu et le sang de la terre. De ce dernier, une goutte de lave éclaboussa si loin dans le ciel qu'elle se perdit dans l'immensité où elle brille toujours aujourd'hui, illuminant chaque jour la terre des enfants de Seren.

Désormais satisfaite de la terre accueillante qu'elle avait créée, la Mère souffla doucement sur son œuvre. Et de son souffle naquit le Vent, et du Vent naquirent les Nomades, les Enfants de Seren.


Les Dons de Seren

La Pierre, le Calice et l'Epée de la Mère sont pour les nomades des objets de légende, appelés Don de Seren. Ils représentent le cadeau que leur à fait leur Mère en leur offrant la vie, et la terre sur laquelle ils voyagent. Les nomades les chérissent et les représentent souvent quand ils rendent hommage à la Mère. Certain sont persuadés qu'ils existent réellement, mais très peu, la genèse n'étant après tout qu'une légende, et Seren une allégorie.


Les Nomades et le Vent

D'après la genèse, les Nomade sont tout autant les fils de la Mère que les fils du Vent, d'où le nom de leur peuple. Comme lui, ils sont libres, et ne sont arrêtés par aucune frontière.

Le Vent ne bénéficie pas de la même dévotion que la Mère de la part des Nomades, mais ces derniers se considèrent comme étant à son image. Ils en font souvent allusion dans leurs dires. D'ailleurs, ''Que le Vent te porte'' est l'une des très nombreuses formules de politesse du même genre.
Revenir en haut Aller en bas
http://malyari.forumactif.org
L'Origine

avatar


Fondatrice

Disponibilité rp : Non




Feuille de personnage
Pouvoirs/compétences:
Inventaire:

MessageSujet: Traditions, légendes des Nomades   Sam 30 Aoû - 18:21


L'histoire des Nomades


Seuls les Fils du Vent considérés comme érudits savent lire et écrire, si bien que très peu d'écrits existent sur ce peuple. Les traditions sont transmises oralement de génération en génération. Cela, ajouté à la multitude de clans indépendants, fait qu'il est très difficile de retracer fidèlement l'Histoire des Nomades.
Revenir en haut Aller en bas
http://malyari.forumactif.org
 

L'histoire des Nomades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malyari ::  :: Guide de notre monde :: La bibliothèque-